ÊTRE NÉ POUR UN PETIT PAIN

Expression

Définition

L’expression être né pour un petit pain a longtemps servi à illustrer la condition sans espoir de la collectivité québécoise. Elle sert à traduire une attitude de résignation, l’acceptation de sa condition modeste, la fatalité d’un destin sans horizon.

Exemples

  1. Les Québécois sont nés pour un petit pain

    Les Québécois sont nés pour un avenir peu brillant

Origine

L’une des premières mentions de cette expression se trouve dans l’édition du 5 octobre 1912 de La Presse, dans un texte humoristique: la causette hebdomadaire du Père Ladébauche à son cousin, un Canayen des States, Monsieur Goldenpolished Catbedcrazy (Polydore Chalifoux, en français), mais aurait été plutôt popularisé par l’écrivain Louis Hémon dans son roman Maria Chapdeleine (1950).

Usage

Ce terme est utilisé par toutes les générations.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire !

Publicités !